Comment ouvrir sa porte

  • Si vous êtes prêt-e-s à accueillir des personnes et/ou à leur proposer un service (utilisation de douche, de machine à laver, d’espace de stockage, un repas ou juste un café), merci de remplir ce questionnaire.
  • Si vous souhaitez nous rencontrer, en savoir plus, devenir partenaire, contactez-nous par mail à contact@louvreporte.org.

Les conditions d’accueil

L’ouvre-porte met en lien des personnes à la rue avec des accueillant-e-s exclusivement par l’intermédiaire d’associations partenaires, et pour des personnes connues de ces associations. Les associations partenaires sont donc garantes qu’un accueil est possible dans des conditions correctes.

Pour ses activités d’accueil, L’ouvre-porte est assurée par la MAÏF, qui s’engage de manière militante pour ce genre d’activité. Cela permet d’avoir une assurance pour un accueil de personnes parfois sans responsabilité civile, afin d’éviter de se trouver dépourvu en cas de casse ou autres problèmes éventuels.

Pour faciliter l’accueil et assurer un suivi, les médiateurs-trices de l’association sont mobilisé-e-s. Parfois même, des « groupes d’accueil » se constituent pour accompagner dans la durée une personne ou une famille. Par exemple, pour des jeunes scolarisé-e-s et accueilli-e-s en internat scolaire mais sans solution pour le week-end et les vacances, des groupes peuvent se constituer pour assurer un accueil sur toutes les périodes nécessaires, suivant un planning. Cela permet ainsi de reconstituer un réseau social pour certaines personnes très isolées, et de les accompagner dans cette nouvelle étape de leur vie.

La charte d’accueil

Pour des accueils de qualité et dans l’esprit de L’ouvre-porte, les accueillant-e-s et accueilli-e-s sont tenu-e-s de respecter notre charte. [Télécharger la charte en PDF]

Charte pour l’accueil citoyen à la maison

Charte de l’accueillant

  • Les personnes accompagnées par l’association « L’ouvre-porte » sont des personnes sans considération de nationalité et d’origine, de religion, d’orientation sexuelle…

  • L’hospitalité à domicile ou les autres services et coups de main sont gratuits, sans compensation matérielle ou financière (mais une participation aux frais de nourriture par exemple est possible), c’est un acte de solidarité.

  • Les accueillants se doivent d’être bienveillants et respectueux de la vie privée des personnes accueillies. De plus, ils s’engagent à respecter l’intimité de la personne accueillie.

  • Si proposition d’hébergement, il est important de définir au préalable la durée (2h, une nuit, deux nuits…).

  • L’accueillant loge les personnes accueillies en organisant la répartition de l’espace commun comme il l’entend : l’accès à la cuisine, le partage du réfrigérateur, l’accès à la salle de bain, à la machine à laver (ou non). Elle définit les règles qui permettent un accueil dans de bonnes conditions (possibilité d’inviter d’autres personnes ou non, de boire de l’alcool ou non, de fumer à l’intérieur ou non, d’utiliser le téléphone et l’ordinateur ou non, les éventuels créneaux pour utiliser la douche, etc.).

  • L’accueillant n’a pas la responsabilité des démarches administratives de la personne accueillie ou d’un éventuel suivi pour ce qui concerne la santé, l’insertion sociale, etc.

  • L’association « L’ouvre-porte » accompagne les accueillants pour les soutenir dans leurs expériences d’accueil et propose formation, échange d’expérience, etc. Il est important que les accueillants participent à ces temps individuels et collectifs qui leurs sont proposés.

  • L’accueillant n’est pas tout seul pour résoudre d’éventuels conflits, l’association « L’ouvre-porte » met à disposition des bénévoles pour faire de la médiation si besoin.

  • Si lors de l’accueil, du matériel a été cassé ou s’il y a des dégradations, l’accueillant doit prévenir la Plate-forme pour réparation ou d’éventuels dédommagements.

  • L’accueillant se doit d’accueillir la personne dans de bonnes conditions d’hygiène et de sécurité.

Charte de la personne accueillie

  • La participation aux tâches du quotidien (cuisine, ménage, etc.) est possible selon la volonté des personnes accueillies et des accueillants.

  • La personne accueillie doit effectuer toutes les démarches pour bénéficier des aides et accompagnements existants (Resto du cœur, etc.) pour ce qui concerne l’habillement, la nourriture et les déplacements.

  • La personne accueillie doit continuer d’appeler le 115 pour demander d’être logée par les services de l’Etat. Elle doit réactualiser régulièrement le dossier qu’elle a constitué auprès de la Maison de la Veille sociale.

  • La personne accueillie respecte le domicile privé de l’accueillant. Les personnes accueillies se doivent d’être bienveillantes et non intrusives concernant la vie privée des accueillants : elles doivent respecter les règles d’accueil.

FAQ : Foire Aux Questions

Vous envisagez de devenir accueillant à L’ouvre porte et vous vous posez plein de questions ?
Voici quelques réponses aux questions que nous nous sommes tous posés.
Mais retenez surtout que si L’ouvre porte propose un cadre (charte signée entre accueillants et accueillis, assurance responsabilité civile, accompagnement par une coordinatrice,…), tout est souple pour que l’accueil ne devienne pas une charge pour les accueillants tout en garantissant aux accueillis qu’ils ne retournent pas à la rue.. [Télécharger la FAQ en PDF]

FAQ

Foire aux Questions

  • Comment devenir accueillant avec L’ouvre porte ?

    C’est très simple : vous pouvez remplir en ligne le questionnaire dans lequel vous pourrez indiquer vos envies, vos limites, vos propositions. Vous serez ensuite contacté par une coordinatrice (soyez patients, ça peut prendre quelques jours voire quelques semaines, nous sommes une petite équipe).
    Vous pouvez aussi venir nous rencontrer lors de nos réunions mensuelles, le 1er lundi de chaque mois au bar Katimavik dans le Vieux Lyon.

  • Je m’engage à quoi ?

    Dans le questionnaire, vous pourrez préciser ce que vous souhaitez proposer : un hébergement, un repas, votre salle de bains, votre lave-linge à disposition, du temps, un soutien financier… Pour l’hébergement, vous pourrez indiquer s’il s’agit d’une chambre, d’une chambre à partager ou d’un canapé dans le salon et si vous préférez accueillir un homme, une femme ou une famille. Vous pourrez également dire si vous envisagez d’héberger régulièrement (par exemple une semaine sur deux) ou ponctuellement (un week-end ou quand vous partez en vacances ou en dépannage). Enfin, vous pouvez toujours dire quand vous souhaitez lever le pied, quelle qu’en soit la raison (départ en vacances, accueil de famille ou d’amis, besoin de faire une pause…).

  • Qui sont les personnes accueillies ?

    Ce sont des personnes à la rue, sans hébergement, le plus souvent des demandeurs d’asile, mineurs isolés, adultes isolés et quelques familles. Aucune personne n’est accueillie en direct par L’ouvre porte. Elles sont orientées vers L’ouvre porte par des associations partenaires (Cimade, Secours populaire, Médecins du monde, etc.) qui doivent normalement assurer le suivi de leurs démarches administratives, de santé ou de scolarité. Les accueillants ne sont pas sollicités pour cela. Sur le site de L’ouvre porte, la rubrique Ressources permet d’indiquer où trouver un soutien, des vêtements, des repas, etc.

  • Je n’ai qu’un canapé dans le salon à offrir, c’est un problème ?

    Tout vaut mieux qu’être à la rue. Un canapé dans le salon, une chambre, même partagée, toute proposition d’hébergement rend service.

  • Je ne me sens pas capable de demander à quelqu’un de repartir de chez moi après l’avoir hébergé, comment les choses se passent-elles ?

    La force de L’ouvre porte, c’est de créer une boucle d’accueillants qui hébergent une même personne. Vous n’êtes donc pas seuls à l’accueillir. Cette boucle est organisée par une coordinatrice. En fonction de la disponibilité des hébergements, la coordinatrice prévoit le calendrier d’hébergement de l’accueilli. Quand l’accueilli part de chez vous, il sait où il dormira la ou les nuits suivantes, et ainsi de suite. En cas d’absence d’accueillants, le dispositif des Nuits suspendues peut prendre le relais (Nuits suspendues = nuits à l’Alter Hostel à Vaise, payées par des dons ou par des clients de l’Alter Hostel).

  • Comment se fait l’arrivée d’un accueilli ?

    Chaque boucle d’accueillants est organisée par une coordinatrice et il y a aussi un médiateur, dont le rôle est principalement d’accompagner l’accueilli à chaque nouvel accueil.

  • Combien de temps dure l’accueil ?

    L’association n’a pas encore suffisamment de recul pour savoir sur quelle durée les accueillis sont pris en charge par L’ouvre porte. Certains sortent de l’hébergement (ils changent de ville, trouvent un hébergement, repartent dans leur pays…), d’autres sont hébergés depuis plus de 18 mois. C’est donc du long terme mais n’oubliez pas qu’il est partagé avec d’autres accueillants et que vous pouvez toujours sortir de la boucle ou faire une pause.
    La durée de l’hébergement peut être très courte (2 nuits, 5 nuits, 1 semaine), ou plus durable (sur plusieurs semaines, plusieurs mois), récurrente ou ponctuelle (1 semaine par mois, 1 week-end de temps en temps ou juste une fois de temps en temps). Pour le confort des accueillis, un accueil d’une semaine minimum est bien sûr préférable mais non obligatoire.

  • Comment ça se passe pour les repas ?

    Il n’y a pas de règle, certains accueillants partagent leurs repas avec l’accueilli, d’autres laissent simplement l’accès à la cuisine. A savoir : les accueillis sont généralement informés des possibilités de repas offerts par différentes structures, et bénéficient des Restaus du cœur.

  • Dois-je laisser mes clés à l’accueilli ? Doit-il partir dans la journée ?

    Là aussi, pas de règle. Il est évidemment plus confortable pour les personnes accueillies de pouvoir disposer des clés de votre logement et rester éventuellement chez vous en votre absence. Mais ce n’est en aucun cas une obligation. En fait, les choses se font souvent par petits pas : on accueille quelqu’un pour quelques jours, on lui laisse la clé tout de suite ou quand on se connaît mieux, certains accueillants laissent leur logement lorsqu’ils partent en vacances, d’autres intègrent la personne accueillie à leur vie…

  • Quelles sont les règles de vie communes ?

    Les règles de base sont fixées par la charte signée entre chaque accueilli, chaque accueillant et L’ouvre porte (elle est disponible en PDF ici).
    Dans la vie quotidienne, l’accueillant peut indiquer à l’accueilli ce qui permettra une vie commune sereine et durable.
    Quelques exemples : Faire son lit ? Aider à la cuisine ou la vaisselle ? Comment partager la salle de bains ? Se servir dans le frigo ? Rentrer avant telle heure ? Inviter d’autres personnes ? Utiliser l’ordinateur familial ?

  • Comment faire si ça ne se passe pas bien ?

    Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec la personne accueillie, quelle qu’en soit la raison, parlez-en avec la coordinatrice. Une autre solution d’hébergement peut être trouvée si besoin, une autre personne à accueillir peut vous être proposée, la médiatrice peut discuter avec vous et l’accueilli pour expliquer ce qui pose problème. Dans tous les cas, il ne faut pas attendre que vous ne supportiez plus la personne accueillie ou que vous ne soyez plus en confiance.

  • J’habite loin du centre de Lyon, est-ce que c’est un problème ?

    Non ! Evidemment, c’est mieux si les transports en commun sont accessibles, car les accueillis ont souvent des démarches à faire à Lyon. Certains accueillants proposent d’héberger le week-end, ce qui permet aux accueillis de sortir de la ville. Et des boucles d’accueillants sont en place à Yzeron, Tarare, Vienne et Grenoble, d’autres à venir sans doute encore ailleurs.

 

Publicités